Alain Denis

CHANG & FAK-HONG’S. Mystère affiches jamais utilisées. Par Alain Denis

Posted On febrero 14, 2014 at 9:07 pm by / 1 Comment

Ces très jolies affiches sont sûrement des plus répandues entre les magiciens collectionneurs et apparaissent souvent en vente avec une histoire inventée d’un spectacle qui n’a jamais existé. Ayant connu un des frères Roca, ainsi que sa famille j’en profite pour les faire connaître. The FAK-HONG´S est le nom artistique comme magiciens, des frères Juan et Ernesto ROCA né a Barcelona en 1900. Leur père Francisco ROCA fut un des pionniers des spectacles forains avec son théâtre ambulant, présentant ses numéros de magie, de grandes illusions, son théâtre de ventriloquie a l’ancienne, exposition d’automates, etc..

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

A l’âge de 8 ans, Ernesto Roca sortait sur scène pour aider son père dans ses grands spectacles. Quand Ernesto avait 14 ans il présentait avec son frère Juan un numéro de musiciens vertueux sous le nom de Hermanos ROCA (utilisant tous les instruments musicaux depuis les cloches, clochettes,  xylophone,  trombone, accordéon, mandoline, violon, etc.).

Avec ce numéro ils se sont présentés dans les théâtres de variétés de Barcelone comme le Salon Doré, Eldorado, Novedades et Cirque Tivoli. En pleine guerre 1914-1918, ils font leur première tournée européenne avec leur père qui les dirige et les incorpore dans son spectacle qui se reproduit en France, Suisse, Italie, Angleterre et Portugal.

De retour en Espagne, après plusieurs saisons au Cirque Price de Madrid, ils augmentèrent leurs spectacle avec d’autres numéros comme le tirs, marionnettes et magie (The Fak-Hong’s). Il avait une affiche géante en couleur écrite en français (1m.x1,5m. très recherché): «The FAK HONGS numéro d’illusion le plus grand du monde». En 1930, les frères ROCA furent en Espagne des premiers artistes en présenter des spectacles exclusivement pour enfants et  habillés de  japonais. Comme grandes illusions ils avaient l’Arche de Noé, avec des tables spéciales pour les charges et décharges d´animaux. Ce matériel est conservé par l’ «Instituto del Teatro» de Barcelone qui organise des expositions sporadiques. Le 1er février 1933 débute au théâtre Apolo de Barcelona et pour 1erè fois en Espagne, David Bamberg «Fu-Manchu», descendant de 7è générations de magiciens. Son spectacle marqua tous les amateurs de magie par sa presentación personnelle et plus de 20 magiciens espagnols s’habillèrent de chinois. De ses imitateurs seulement Juan Forns «Li-Chang» se convertira en grand magicien international de cirque.

Après le grand succès obtenu par Fu Manchu en Espagne le père ou les fils ROCA entre en contact avec le magicien Juan José Pablo Jesorum de parents chinois et sud américain, connu sous le nom de «CHANG», qui souhaîtait venir travailler en Europe. The FAK-HONG´S se mettent d’accord pour s’associer et faire une tournée ensemble aux États Unis où CHANG avait ses contacts. Pensant avec la publicité obtenue faire une tournée en Europe au retour.            

Pour préparer la tournée ils commandent à l’imprimerie Mirabet de Valencia une série de 8 affiches différentes très attractives avec le nom de «CHANG and FAK-HONG’S United Magicians presents… » pour chaque scènes du spectacles.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En 1933 et tout en ayant un important contrat signé pour les Etats Unis, le spectacle des Frères Roca se dissout. Juan Roca ne veut pas croiser l’Atlantique pour se dédier pleinement à donner des concerts de violoncelle. Il était le disciple favori de Pablo Casals et préférait la musique à la magie. Ce n’est qu’en 1948 que CHANG viendra  pour première fois en Espagne. Il y reviendra plusieurs fois s’associant avec l’hypnotiseur FASSMAN avec lequel il avait fait des tournées en Amérique du Sud.

En restant seul, Ernesto Roca s’associa à nouveau avec son père qui continuait à exploiter ses affaires de foire. Avec son théâtre chinois et sous le nom de «Oshima», Ernesto Roca offrait un spectacle en 2 actes «Une nuit dans le Palais enchanté de Pékin», puis entra de directeur de la Salle Mozart de Barcelone.

Revenons à l’année 1933 que les ROCA avait commandé à l’imprimerie MIRABET de Valencia les 8 affiches différentes avec un tirage minimum de 500 a 1000 exemplaires. Ne pouvant utiliser ces 4 à 8000 affiches portant le nom de CHANG, Ernesto Roca les a gardés dans son magasin où il conservait son  matériel et pièces de Musée du siècle XIX de son père.

Cinquante quatre  ans plus tard, le magasin «MAGICUS» de Barcelona, offre dans sa circulaire d’avril 1987 la collection des 8 affiches (6 normaux 64X44 et 2 grands 76X110) les datant entre 1925 et 1935. Magicus obtient ce tas d’anciennes affiches après la mort d’Ernesto Roca par sa famille pour vider l’appartement. Magicus vendait très bon marché ces posters, 10 euros pièce, plus ou moins selon le format grand ou normal. Un autre marchand de trucs espagnol plus connaisseur en vieux papiers, fit une bonne affaire en achetant et revendant plusieurs collections à des boutiques de magie et expositeurs étrangers, qui a leur tour les revendaient comme pièces de Musée uniques.

En vue du succès, Magicus les porta dans les Congrès Internationaux de magie où il montait son stand pour les vendre jusqu’à l’épuisement du stock. Les vendeurs experts les vendent en douce pour éviter casser les prix et que les collectionneurs se sentent pas escroqués. Ce même cas est arrivé après la découverte d’une caisse de livres ou jeux de cartes anciens sans ouvrir qui fait descendre les prix s’ils apparaissent d’un coup sur le marché. Ci dessous a droite livret 24 pages publicité et biografie CHANG (1947).

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERALibrito CHANG

Matériel graphique collection ALAIN DENIS

One thought on “CHANG & FAK-HONG’S. Mystère affiches jamais utilisées. Par Alain Denis

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios.