Biografías

KALANAG, le dernier grand spectacle de magie vue par Alain Denis

Posted On agosto 9, 2014 at 10:46 pm by / 2 Comments

KALANAG fait fureur

Vue par Alain Denis de l’autre côté des Pyrénées

O

En 1937 à Berlin, con motif de la Convention commémorative du 25ème anniversaire du Magischer Zirkels von Deutschland, tous les invités sont reçus cordialement par  son président, Helmut Schreiber.

Gigantesque mise en scène et protocole: tous les magiciens portant le frac, salle décorait avec le drapeau des MZ et la Croix Gammée pour le banquet d’inauguration! Cette convention est conservée pour la postérité  grâce à un film documentaire en blanc et noir. On peut y voir des démonstrations impromptues des Magiciens de l’époque et un Gala de scène en comptant une autre fois avec la collaboration de Helmut Schreiber présentant des grandes illusions.

Depuis sa jeunesse, Helmut Schreiber travaille dans le cinéma, produisant de nombreux films et documentaires pour le IIIème Reich. Son active participation dans la production de films “Tobis” promotionnant le nazisme lui permis d’entrer en contact avec Goebbels et  Goëring qui l’invita a faire de la magie dans une fête de Noël où assistait Hitler. Schreiber profita d’avoir fait des tours au Führer pour s’annoncer « Magicien favori d’Hitler ». On l’accuse d’avoir utilisé ses relations avec la Gestapo pour faire tout type de trafic et poursuite des magiciens   ¿ anti-nazi ? qui le gênait  comme KASSNER, et d’autres moins connus.

Jusqu’en 1945 il restera Président des MZ et directeur de la revue « MAGIE » passant son édition a Hambourg par suite de son changement d’adresse. Informé d’un ordre d’arrêt contre lui d’un tribunal de Berlin pour l’affaire  de la disparition des sacs de la Reichsbank dans laquelle il était impliqué, il passa rapidement à la zone Britannique pour éviter poursuites.

Après une pause de presque 5 années suite a la IIème Guerre  Mondiale et séparation du pays en deux Allemagnes, Helmut Schreiber devient Président Honoraire des MZ en utilisant son nom d’artiste KALANAG qu’il adopta en 1947 pour changer d’image et effacer son passé nazi.

. En 1949, la première revue « MAGIE »  re-paraît avec un reportage dédié a KALANAG et GLORIA  présentant la revue magique  « Merveilles Modernes ». Ainsi qu’en mars 1960 dans la revue « Zauberkunt » éditée par le même Magischen Zirkels de la République Démocratique Allemande.

OSur une photo, Kalanag montre au magicien et officier  américain Marlowe le fameux anneau de « Hofzinser » qu’il porte au doigt. C’est un honneur du Magischen Zirkels attribué chaque année à un magicien allemand lui donnant droit de le porter. En 1937 et 1938 il  fût attribué à Fred Marvelli.

 

A partir de 1947, Kalanag commence ses tournées internationales débutant le 1er mars 1950 pour deux mois au Théâtre Lopez de Vegas de Madrid. Le matériel se transporte en douze  wagons de trains avec un total de 169 coffres et Ballots. Vingt-cinq personnes composent sa compagnie  (artistes, techniciens et personnel). Quelques jours auparavant Kalanag et sa compagnie prennent l’avion pour Madrid faisant escale a Barcelone, occasion que profite une délégation de la S.E.I. pour leur rendre hommage (Fernando Maymo et Javier Areny-Plandolit en tête).

O    O        Sept mois auparavant, Kalanag et Gloria avait suivi des cours intensifs pour parler l’Espagnol afin de leur permettre de présenter un spectacle de deux heures sous le nom de « SIM SALA BIM ». Parmi d’autres nouveautés ils présentaient la disparition d’une voiture FORD en pleine lumière, « la femme  coupée en trois » avec la particularité que la « victime » est une spectatrice dans le public.

Kalanag finit sa tournée en Espagne et au Portugal sans venir a Barcelone.

En 1951 on le voit annoncé dans le « Raimund Theater de Vienne » et le « Théâtre Allhambra de Bruxelles ».

En 1952 au « Théâtre Empire de Nottigham »  entre autres.

En 1954 de tournée en Hollande, puis en Angleterre. En 1955 il passa de Lyon à Paris avec son merveilleux spectacle.

OO

En 1957, Kalanag et Gloria traversent l’Atlantique pour présenter leur spectacle  à Rio de Janeiro, puis a Sao Paulo. En 1958 on les retrouve au Danemark avec l’assistance  de son Altesse Royale le Prince Knud, sa famille et le gouvernement.

Pour première fois, la Baguette d’Or de l’International Brotherhood  Magician fût attribué a Kalanag pour ses mérites indiscutables.

SLa liste interminable de ses tournées serait longues. Enfin il se présente a Barcelona, au « Téatro Cómico de Barcelona », débutant le 22 avril 1962.  Ce même jour, dans le 2ème spectacle de la nuit, en finalisant la première partie  il a la malchance de glisser sur la passerelle du théâtre et se fait une double fracture du pied. Le spectacle sera suspendu et il sera conduit l’hôpital.  Après quatre jours de convalescence et le pied complètement emplâtré  il reprit le 26 ses représentations de « SIM SALA BIM » avec difficultés en s’appuyant sur une canne.

Etant à l’époque un jeune débutant dans le monde de la magie, j’ai pu le voir travailler avec son pied emplâtré en gardant un très bon souvenir de son spectacle. Inoubliable la mise en scène de la lévitation devant une statue de Bouddha.  Il profitait de son pied plâtré pour faire un change de sa personne derrière une toile avec un compère au pied également plâtré.  Malgré sa bonne volonté pour continuer ses deux spectacles  journaliers, après midi et soir, il dut interrompre définitivement à cause des complications de sa fracture.

OLYMPUS DIGITAL CAMERALe programme de Barcelone et la photo dédié est un souvenir de l’époque. Ce fût le dernier grand spectacle de magie présenté  à Barcelone. Unique par sa parfaite réalisation scénique et la sympathie transmise par Gloria et Kalanag. Après le départ de Kalanag le théâtre COMICO ferma ses portes définitivement  pour être détruit.

L’année suivante, le 24-12-1963,  nous apprenons la mort subite du Dr. Helmud  E. Schreiber dit  « KALANAG ».

   Selon déclarations de son ami Ludwig Hanemann « PUNK », les derniers jours de sa vie il n’avait plus d’argent sur lui et seulement sept clés de coffre fort. La légende dit que son nom KALANAG correspondait  a la première lettre des sept villes où il avait caché dans un coffre fort les mystérieux sacs de la Reichsbank.  D’être vrai,  des trois A de son nom, la ville d’Alicante avait la priorité pour être reconnu comme le refuge des nazi qui ont fait de grandes inversions immobilières dans cette région. La 2ème A pourrait être Andorra qui vit du secrêt bancaire et qui était regulièrement visité par son collègue Fred Marvelli.   Dans le livre de Val ANDREWS « The Seven Keys Of Kalanag »  on peut y trouver une étude approfondie avec beaucoup de faitaisie sur la biographie occulte de ce magicien.

     Pendant la 2ème guerre tous les journaux espagnols contrôlés par Franco ne faisaient que des louanges de l’Allemagne et prouesses de son armée. Après la guerre, l’Espagne se converti en terre d’accueil et refuge. Redevance de Franco aux allemands qui lui permirent gagner son soulèvement militaire du 18 juillet 1936 contre la République Espagnole l’année 1939. Le bombardement de Guernica par l’aviaction allemande fût le prélude de la 2ème Guerre Mondiale.

Peu de temps après la mort de Kalanag, Gloria organise une tournée dans l’Allemagne de l’Est avec le matériel du super spectacle « Sim Sala Bim », qu’elle avait hérité. Elle prend pour associé le jeune magicien Sud-Americain Richiardi Jr. qui avait peu de matériel et comme effet plus spectaculaire la “Suspention sur balai”. Son père “The Great RICHARDI”, avait présenté son spectacle au Théâtre Tivoli de Barcelona l’année 1928 présentant la femme coupée en deux entre autres grandes illusions.

OT            Le 9-9- 1967, Gloria certifia la vente de tous le matériel de Kalanag a Claude Isbecque « KLINGSOR » qui éditera un livre sur le magicien allemand.

La Revue de la Prestidigitation nº 492 de Mai 1997 est dédié  a Claude Klingsor qui y  écrit un dossier « KALANAG Tranche de vie » avec d’excellentes photographies qui devaient provenir de  l’achat de  son lot de matériel. Dans la revue, Klingsor se porte défenseur des accusations portées contre Kalanag par les magiciens juifs allemands et la publication « Les 7 clés de Kalanag ».

A Kalanag, ce que personne ne pourra lui quitter est le succès obtenu dans ses tournées avec ses grandes revues de magie tenant l’affiche pendant plus d’un mois dans le même théâtre.

Alain Denis

 

 

 

 

 

2 thoughts on “KALANAG, le dernier grand spectacle de magie vue par Alain Denis

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios.